La cigarette, une béquille…

Et ça, le fumeur le sait inconsciemment !

Chaque personne est différente et, par conséquent, chaque fumeur est différent…
Les causes, conscientes ou inconscientes, de l’addiction tabagique peuvent être multiples : il est donc utile de pouvoir identifier certains filtres et paramètres afin de prendre en compte le fumeur dans son intégralité.

Il existe donc une multitude de « filtres » à identifier :
- le fumeur par émotion : toute émotion plus « prononcée » – en passant par tout le panel émotionnel, c’est-à-dire que ce soit de la joie, de la frustration,du stress, etc – l’amène à allumer une cigarette. La cigarette peut permettre d’avoir le sentiment de mieux gérer son anxiété, de combler un vide indéterminé, fuir un manque nié ou non défini, de faire face à un échec ou des difficultés répétées ;
- le fumeur convivial : il fume principalement avec des amis, pour lier connaissance. Fumer lui donne une certaine aisance, de la contenance ;
- le fumeur plaisir : pour lui, chaque cigarette signifie plaisir et chaque bouffée lui donne une véritable satisfaction. Néanmoins, la dépendance est là et l’acte peut alors se transformer en obligation au détriment du plaisir : le cercle vertueux devient un cercle vicieux ;
- le fumeur dépendant : il grille cigarette sur cigarette et peut aller jusqu’à planifier sa journée (les pauses au travail, par exemple) pour avoir le temps de s’en griller une ;
- le fumeur honteux : il fanfaronne car il a arrêté de fumer tout seul et puis… il recommence et fume en cachette, les promesses qu’il s’est faites à lui-même ne sont pas tenues et il culpabilise consciemment et inconsciemment ;
- le fumeur joueur : c’est une partie de poker… Ce fumeur part du principe qu’il peut fumer tranquillement sans aucune inquiétude du futur. Des fois, c’est au moment où il se retrouve face au mur, sans plus de choix, que justement il a le plus de besoin d’aide…

A ce premier « filtre » s’ajoutent d’autres paramètres :
- l’historique : la première cigarette… Par curiosité ? Pour être accepté, pour l’appartenance à un groupe ? Par mimétisme ? Par rébellion ?
- les stimulations sensorielles : l’odeur du tabac, le bruit du grésillement, la vue de la cigarette incandescente, les ronds de fumée, le besoin que le goût devienne agréable, etc.
- l’environnement : familial, professionnel, etc. Certains environnements sont plus propices à la cigarette…
- les habitudes : le fumeur ne se rend pas compte quand il allume la cigarette, c’est devenu machinal dans certains contextes.

Addiction par excellence, il existe autant de profils de fumeurs que de fumeurs… L’idée est donc de bien identifier les paramètres et de pouvoir agir dessus, consciemment en en parlant et par hypnose pour toute la partie inconsciente.

Eh oui, la cigarette est bien une béquille : nous allons donc faire en sorte que d’une part, vous n’ayez plus besoin de ladite béquille et que, d’autre part, vous évitiez de créer une autre béquille « néfaste » pour remplacer celle que l’on enlève (manger, sautes d’humeur, etc.). Certains ex-fumeurs sont à même de créer des béquilles « positives » qui les aideront à respirer sainement à pleins poumons, pour leur plus grand plaisir.

Vous voulez VRAIMENT avoir une vie plus saine et meilleure ? Vous avez d’autres questions ? Prenez rendez-vous ou contactez-moi et nous en parlerons.

Ancienne fumeuse (1 paquet par jour), je peux vous accompagner avec compréhension…

L’hypnose thérapeutique ne saurait se substituer à un soin médical et pourra être considérée au mieux comme complémentaire. Seul votre médecin est habilité à arrêter ou diminuer votre prescription médicale.